Rapport Erasmus Pro : lever les freins à la mobilité des apprentis en Europe

Publié le 19/01/2018 Apprentissage

 

Ce rapport contient 16 propositions de nature à lever les obstacles au développement de l’Erasmus de l’apprentissage.

Les 5 mesures déjà retenues par Muriel Pénicaud, ministre du Travail, sont :

  • Sécuriser l’apprenti pendant la mobilité en lui permettant d’être autonome financièrement et en lui garantissant sa couverture sociale pendant la mobilité ;
  • Garantir la réciprocité en améliorant les conditions d’accueil pour les apprentis étrangers ;
  • Reconnaître, pour l’obtention du diplôme, les périodes de formation à l’étranger, comme c’est déjà le cas pour les étudiants ;
  • Transférer la responsabilité de l’apprenti à l’entreprise d’accueil ;
  • Sécuriser et augmenter les crédits Erasmus dans la prochaine négociation sur le cadre financier européen. Car si c’est une condition insuffisante, c’est une condition indispensable au renforcement de la mobilité européenne.

 

>> Consulter le rapport "Erasmus Pro : lever les freins à la mobilite des apprentis en Europe".

 

En complément

 

erasmus-pro-3

 

erasmus-pro-2

 

erasmus-pro-1